Ce conte inuit me touche beaucoup car il reflète la situation écologique actuelle. La déesse Sedna, ne serait-elle pas le symbole des mers offensées?

Les images de ce nouveau kamishibaï ont été réalisées à quatre mains. Les illustrations sont de Yves Durif. J’ai adapté le texte et réalisé les mises en couleur.