Malgré le confinement, j’ai pu accompagner deux classes à la création de kamishibaïs. Ce fut le grand écart entre une classe de CP-CEI du village de Reventin-Vaugris et une classe de Première ébénisterie, du lycée Gustave Eiffel de Brignais. Chaque classe a créé trois récits. Les petits sont allés présenter leurs histoires avec beaucoup de joie et de satisfaction aux autres classes de l’école. Les grands sont partis en stage. Ils iront raconter les leurs à la rentrée, aux enfants de l’école primaire voisine. Auparavant ils auront réalisé les butaïs en atelier. Les volets auront des formes en lien avec leurs histoires. Je tire mon chapeau aux enseignants qui ont porté ces projets avec énergie et enthousiasme malgré les conditions sanitaires bien compliquées.